Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Agenda

      Commémoration fin de la 2ème Guerre Mondiale 
  08/05/2013
10h
Monument aux morts

 

1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 16:39

La section de Vaires était sur le terrain les 17 février et 23 février derniers pour aller à la rencontre des Vairois afin d'expliquer la politique menée par le gouvernement en faveur de l'école.

 

Vous pourrez retrouver dans le tract joint l'ensemble des actions menées par le gouvernement en faveur de la jeunesse de notre pays parmi lesquelles la création de 60000 postes dans l'Education nationale en 5 ans, l'augmentation de 25% de l'allocation de rentrée scolaire ou encore un rééquilibrage des moyens en faveur du primaire.

 

Tract education Tract education

Partager cet article
Repost0
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 23:27

En présence de Vincent Peillon, Ministre de l’Education nationale, le Bureau national a réaffirmé que le combat pour l’Ecole de la République est au cœur de l’identité des Socialistes. Il était au cœur des engagements présidentiels de François Hollande, il est aujourd’hui au cœur de l’action du Gouvernement. L’Ecole est le socle de l’ambition définie par le Président de la République : tenir la promesse républicaine faite à la jeunesse de notre pays, et agir pour que les générations présentes et à venir vivent mieux que celles qui les ont précédées.

 

Pendant 10 ans, l’Ecole a souffert, abîmée par la droite, méprisée par le sarkozysme, avec la suppression de près de 80 000 postes, la suppression de la formation initiale des enseignants qui a dégradé les conditions d’exercice de ce métier, la suppression de la carte scolaire qui a accru les inégalités territoriales, la suppression de 3000 postes de RASED qui a considérablement affaibli le soutien si nécessaire aux élèves les plus en difficulté. Ainsi le système éducatif français n’a-t-il cessé de régresser dans toutes les évaluations internationales.

 

Il était donc urgent que l’Ecole redevienne la priorité nationale qu’elle n’aurait jamais dû cesser d’être. C’est tout le sens de la loi pour la refondation de l’Ecole portée par Vincent Peillon qui a pour double objectif de donner à tous les enfants les moyens de réussir, en réduisant les inégalités sociales et territoriales, et de revaloriser le métier d’enseignant. Elle est l’aboutissement de la grande consultation nationale qui a eu lieu pendant tout le second semestre 2012.

 

Grâce à un effort budgétaire sans précédent depuis plus de 20 ans, la loi traduit cette priorité notamment par la création de 60 000 postes dans l’Education nationale d’ici 2017, par l’ouverture des Ecoles supérieures du professorat et de l’éducation, par la création des emplois d’avenir-professeurs, par le passage de l’Ecole à l’ère du numérique.

 

Parce que c’est dès le plus jeune âge que se joue l’échec ou la réussite scolaire, la priorité est donnée au premier degré avec la relance de la scolarisation des enfants de moins de trois ans, le dispositif « plus de maîtres que de classes » et un plan d’éducation artistique et culturelle. C’est également dans ce cadre que s’inscrit l’indispensable réforme des rythmes scolaires : avec le plus faible nombre de jours d’école des 34 pays de l’OCDE et les journées de classe les plus chargées, la situation est aujourd’hui préjudiciable à l’équilibre et à la réussite des enfants.

 

Par ailleurs, des engagements précis sont pris pour le second degré avec la rénovation du collège unique, le renforcement du service public de l’orientation, la revalorisation de l’enseignement professionnel et un plan de lutte contre le décrochage scolaire afin de diviser par deux le nombre de jeunes sortant chaque année sans qualification du système scolaire.

 

La Parti socialiste est fier de cet ensemble de réformes engagées pour la réussite des tous les enfants de notre pays. C’est dans cet esprit qu’il appelle la communauté éducative à se rassembler autour de cette belle et indispensable ambition nationale. Il y contribuera pleinement dans les semaines à venir en organisant une campagne nationale d’explication de la réforme, notamment par la diffusion d’un tract édité à deux millions d’exemplaires et par la multiplication de réunions publiques. 


Partager cet article
Repost0
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 09:27

Emeric Bréhier, Secrétaire national à l’Education
Yannick Trigance, Secrétaire national adjoint à l’Education

 

Le Parti socialiste se félicite de la publication par le Ministre de l’Education Nationale Vincent Peillon de deux circulaires essentielles pour la réussite de tous les élèves : la scolarisation des enfants de moins de 3 ans et le dispositif « plus de maîtres que de classes ».

Engagement du Président de la République François Hollande, la scolarisation des enfants de moins de 3 ans en maternelle constitue un outil essentiel dans la lutte contre les inégalités.

Pendant plus de 10 ans, la scolarisation des enfants de moins de 3 ans a été démantelée par la droite : nous sommes passés de 218 000 enfants scolarisés dans le public en 2000 à 72 000 en 2011, frappant ainsi très lourdement des départements socialement défavorisés et où aujourd’hui le taux de scolarisation de ces enfants est quasi nul (0,8% en Seine-Saint-Denis par exemple).

Le dispositif « plus de maîtres que de classes » répond quant à lui à une demande forte des enseignants et correspond également à une promesse présidentielle.
Ce dispositif permettra la mise en place de nouvelles organisations pédagogiques permettant la prise en compte du parcours de chaque élève. Véritable outil pour les équipes et leurs projets, ce dispositif permettra de mieux répondre aux difficultés rencontrées par les élèves.

Le Parti socialiste considère que ces deux nouveaux engagements tenus constituent une avancée supplémentaire extrêmement importante du projet éducatif du Président de la République et du Ministre de l’Education Nationale, pour une école juste pour tous et exigeante pour chacun.

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 08:03

Le Président de la République a fait de l’éducation et de la jeunesse l’une des principales priorités de son quinquennat et, par conséquent, de la refondation de l’école un axe majeur de la politique du gouvernement.

C’est cet engagement et cette attention au devenir du système éducatif dont il a voulu, une nouvelle fois, témoigner en s’adressant ce matin directement aux acteurs de la concertation pour l’école.

Cette concertation « refondons l’école », lancée par Vincent Peillon le 5 juillet dernier, a mobilisé 800 personnes au sein de quatre groupes de travail durant quatre mois. Le rapport rendu vendredi dernier sera la base sur laquelle le Gouvernement proposera au Parlement, avant la fin de l’année, un projet de loi et un ensemble de mesures associées. Concertation, élaboration d’une politique puis décision par l’exécutif : la méthode choisie permettra de prendre les meilleures décisions pour l’avenir de nos enfants.

D’ores et déjà le Président de la République a annoncé ses orientations : retour à la semaine de 4 jours et demi, développement de l’accompagnement périscolaire, intégration du temps des devoirs dans l’établissement, mise en place de référents dans les collèges et les lycées professionnels à fort taux d’absentéisme.

Alors que les destins scolaires se nouent avant le collège, il est essentiel de donner enfin la priorité au primaire comme le Gouvernement nous y engage. C’est le sens de la relance de la scolarisation des moins de trois ans mais aussi de l’introduction de nouvelles méthodes d’accompagnement des élèves au primaire.

Jeudi prochain, Vincent Peillon présentera le détail de ses propositions pour l’école. D’ores et déjà, ses premières mesures ont permis une rentrée apaisée. Créations de postes et rétablissement de la formation initiale des enseignants contribueront à la réussite de cette politique ambitieuse.

La dette éducative comme l’a désignée François Hollande doit nous mobiliser et nous avons le devoir, après des années pendant lesquelles elle a été, ô combien, délaissée, de nous rassembler autour de l’école de la République.

Partager cet article
Repost0
6 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 14:07

Cette semaine dans l'actualité des secrétaires nationaux, Bruno Julliard, secrétaire national à l'éducation, réagit à l'énième annonce du gouvernement de chercher à réduire les effectifs dans l'éducation nationale.

Partager cet article
Repost0
6 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 14:06
Cette semaine dans l'actualité des secrétaires nationaux, le secrétaire national à la recherche et l'enseignement supérieur Bertrand Monthubert a participé au rassemblement devant la Sorbonne (Paris), organisé mardi 1er juin, le jour de l'annonce des premiers appel à projets pour les investissements de la ministre de l'enseignement supérieur Valérie Pécresse.

>> Retrouvez tous les numéros de l'actualité des secrétaires nationaux ici

A cette occasion, Daniel Steinmetz, secrétaire général du Syndicat national des travailleurs de la recherche scientifique - CGT, élu au conseil d'administration du CNRS, a expliqué les raisons de la mobilisation des chercheurs.

EJ

Partager cet article
Repost0