Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Agenda

      Commémoration fin de la 2ème Guerre Mondiale 
  08/05/2013
10h
Monument aux morts

 

14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 15:15

« L'environnement, ça commence à bien faire. »
Nicolas Sarkozy, le 6 mars 2010, au salon de l’agriculture.

 

Le Grenelle de l’environnement a soulevé de véritables espoirs. Le Parti socialiste a fait le choix de la responsabilité et a voté le texte « Grenelle I ».
Pourtant, dès le lendemain, la douche froide a commencé. Les engagements n’ont pas été tenus, les ONG ont quitté les négociations, écoeurées.

 

Le texte « Grenelle II » illustre la trahison des promesses gouvernementales.

  • Les reculs sont innombrables : rien pour limiter le transport routier, rien pour favoriser l’étiquetage environnemental, rien pour préserver la biodiversité…
  • Les énergies alternatives au nucléaire et au pétrole sont remisées au placard
  • La responsabilité des entreprises face aux enjeux environnementaux n’est toujours pas engagée

 

Pourtant, le dérèglement climatique, l’augmentation des factures d’énergie ou les risques alimentaires sont des périls bien réels. Ils touchent tout le monde, à commencer par les plus modestes.

 

Face aux reculs du Gouvernement, le Parti socialiste s’engage pour une social-écologie, c’est-à-dire une écologie positive, qui représente un progrès social pour tous, et non une écologie punitive.

 

Le PS propose 3 mesures immédiates pour que l’écologie devienne une réalité :

  • Une baisse de la TVA modulée en fonction de l’impact environnemental des produits
  • Une contribution climat-énergie effi cace englobant l’électricité et compensée par une «prime pour l’environnement » réservée aux ménages modestes et aux revenus moyens dont le budget est plus dépendant du prix de l’énergie
  • Une généralisation du principe de l'éco
Partager cet article
Repost0